Du bandage des yeux jusqu’au bondage, le commencement léger vers le BDSM et le fétichisme

BDSM ? Ne serait-ce pas des dominatrices en habits laqués ou en cuir qui vous donnent des coups de fouets ou pas ?

Le BDSM est bien plus que ce simple préjugé, car chacun d’entre nous a déjà effectué un petit tour dans ce petit monde, comme par exemple se faire griffer le dos avec des ongles ou bien même utiliser des menottes. J’aimerai ici vous rapprocher du terme BDSM ainsi que ses différentes interprétations que l’on peut avoir de ce petit jeu.

Que veut dire BDSM

BDSM est l’abréviation pour Bondage, Discipline, Dominance et Soumission, Sadisme et Masochisme. Il s’agit donc en gros de soumission et d’exercice de pouvoir. La CONFIANCE est de prime importance. En effet, la base SSC (Safe, Sane, Consensual) ne peut pas être garantie sans confiance entre les partenaires. L’objectif de la règle SSC (sans risque, raisonable, consentant) est que le sexe soit sûr, et sans qu’aucuns risques ne soient encourus. Sane (résonable) implique ne pas abuser d’alcool ni de drogues. Le fait de consentir- la dernière partie de SSC, est la plus importante et la plus saine. Fixer des règles communes est très important bien évidemment quand on parle de BDSM et de jeux de domination. Il faudra avant de commencer fixer un mot de code (Safeword) qui une fois prononcé, devra terminer immédiatement le jeu.

Avec cette petite partie théhorique, nous pouvons à présent passer à la pratique.

Le bondage, l’appel à l’impuissance

Qui n’a pas déjà eu le phantasme de se faire attacher et est même allé jusqu’à essayer d’utiliser des menottes ? C’est un sentiment d’abandonnement et en même temps de dévotion. Il est cependant important de ne pas foncer tête baissée.
Un petit tour dans le monde du bondage.

Les menottes.

BDSM Menottes

Les menottes sont de loin le moyen le plus courant de pratiquer le bondage. Des menottes en peluche jusqu’à celles en métal, le choix est presque infini lorsqu’il s’agit de trouver des menottes à son goût. Elles peuvent être utilisées dès le début de l’expérience car le risque de se blesser est vraiment minime. Et cependant, elles donnent déjà un certain sentiment d’abandon à l’autre car la liberté de se déplacer est extrêmement réduite.

Foulards/Bandeaux

Les foulards, qui peuvent lier les mains et les pieds peuvent également être utilisés pour couvrir la tête ou même bander les yeux. De cette manière, on enlève partiellement à la personne qui est passive la possibilité de voir ce qui se passe ou ce qui va se passer. Les sensations et les irritations en seront ainsi bien plus intensives. Bander les yeux est bien évidemment une autre possibilité.

Le ligotage des mains et des pieds

Le ligotage des mains et des pieds

L’étape suivante qui est elle aussi passionnante est celle qui consiste à attacher les mains et les pieds. Ici, il sera possible d’attacher la personne pour qu’elle ne puisse presque plus bouger tout en évitant qu’un bras ou qu’une jambe ne se coince ou glisse dans une position inconfortable. Pour ceux qui se sentent un peu plus en confiance, vous pouvez utiliser une barre de contrainte. Une barre de contrainte consiste en une barre télescopique ainsi que (généralement) 2 manchettes en cuir qui seront appliquées aux chevilles pour les jambes ne puissent pas être refermées. La personne active est décernée une position de pouvoir infinie, car la personne active ne peut pas défaire ses liens toute seule. Il est donc extrêmement important de respecter les règles qui ont été abordées plus haut.

 

 

Les cordes

Vous pouvez essayer sans prise de tête de vous attacher mutuellement avec des cordes. Il est important que la corde soit douce et qu’elle n’irrite pas. Ainsi vous pourrez éviter les blessures et les traces corporelles visibles. Vous devrez auparavant vous mettre d’accord jusqu’à où vous pouvez aller, ainsi que comment vous voulez serrer les cordes afin de vous sentir tous les deux à l’aise. N’oubliez pas de toujours vous trouver un « Safeword ».

 

La domination

Sous le terme domination, on trouve plusieurs zones- dont la domination verbale. C’est ici que le dominant prends la domination verbale. La personne soumise ne sera plus en position de n’aura plus le droit de refuser quelque chose, au contraire, on lui donnera des ordres comme « sors de là ! » ou plus simplement « ferme les yeux ! ». La personne soumise à l’obligation d’obéir. Une partie plus poussée serait le choix de certains habits que porterait la personne soumise. Il n’y a pas de limites dans les fantasmes, cela peut aller de sous-vêtements jusqu’à un laisse en cuir.

N’hésitez pas à échanger les rôles pour pouvoir essayer et trouver quelle position vous va le mieux. Celui du dominant ou du dominé. Le sujet de la domination et de la discipline s’étend même jusqu’aux punitions au travers de fessées, ainsi que d’autres possibilités comme l’interdiction d’avoir un orgasme.

 

Le BDSM, pourquoi l’éssayer ?

Bien que le sujet du BDSM est considéré actuellement comme un sujet plus ou moins tabou, j’espère avoir pu vous donner une petite idée sur ce sujet extrêmement varié et avoir pu vous pousser à la réflexion. Le BDSM demande beaucoup de confiance mutuelle et la renforce dans la relation de couple. De plus, cela peut vous aider à définir de manière plus claire vos sentiments et vos ressentis mais aussi de pouvoir faire reculer vos limites. Ainsi, je vous souhaite beaucoup de plaisir si vous décidez d’essayer le BDSM.